Découvrir la bardane

Grande bardane

La bardane est une plante sauvage très courante. Elle est spontanée dans de nombreuses régions de France et d’Europe. Vous l’avez déjà forcément vu, même si vous n’en connaissiez pas le nom.

La plante forme des feuilles très grandes, qui ressemblent à celles de la rhubarbe. Mais ce sont surtout par ses fruits qu’on la connait mieux, puisque ce sont de petites boules piquantes qui s’accrochent partout, notamment sur les vêtements.

D’ailleurs, cette faculté de s’accrocher partout a inspiré des inventeurs très observateurs :ce côté « accrocheur » des fruits est à l’origine de l’invention du velcro.

Le nom scientifique de la bardane est Arctium lappa. Elle fait partie de la famille des astéracées. Ce n’est pas une plante vivace, mais une bisannuelle.

Une plante sauvage comestible

La bardane est une plante sauvage comestible. Chez elle, tout se mange, mais pas de la même façon. Ainsi, le limbe des feuilles est très amer mais on peut le consommer en le faisant bouillir à 2 eaux, pour en évacuer l’amertume, ce qui peut s’avérer un peu fastidieux. Les pétioles et les racines sont plus intéressants et font de délicieux légumes. D’ailleurs, les japonais cultivent la bardane comme une plante potagère. Ils en ont sélectionnée un cultivar dont on trouve les graines dans les jardineries, sous le nom de « bardane japonaise Takinogawa ». Pour manger les pétioles, il faut en enlever les fibres, un peu comme pour la rhubarbe ou les blettes. Si les pétioles sont petits, là aussi c’est vite fastidieux. Pour les racines en revanche, c’est plus facile. Il suffit de les déterrer et de les éplucher, comme on le fait avec les panais. Enfin, les jeunes tiges florales sont également comestibles. Il suffit de les peler pour enlever la peau coriace qui entoure le coeur tendre et sucré. Cette partie de la plante peut même se manger crue.

Comme c’est une plante bisannuelle, elle accomplit son cycle de vie sur deux saisons de végétation. Cela signifie qu’elle fleurit la seconde de son cycle. A ce moment, toute l’énergie de la plante se concentre dans la floraison et la plante entière devient immangeable, trop coriace et fibreuse. Il faut donc récolter pétioles et racines bien avant, ainsi que la tige florale, avant l’apparition des fleurs.

Personnellement, je trouve que c’est un bon légume. J’en laisse toujours quelques pieds au jardin. Il suffit d’en laisser un fleurir, et il se ressème partout ! La plante est prolifique, facile, idéale dans un jardin en permaculture.

Si vous souhaitez l’accueillir dans votre jardin, c’est facile. Lors d’une promenade automnale, si vous voyez une grande bardane desséchée, cueillez une boule piquante. Vous serez ainsi pourvu d’un bon stock de graines que vous n’aurez plus qu’à semer le printemps venu. La récolte de la racine s’effectuera à l’automne suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.