Soigner son jardin

Voici quelques purins très faciles à réaliser et très utiles au jardin. A part la prêle, pas toujours évidente à trouver dans la nature, orties et consoudes se trouvent très facilement.

Le purin d’orties

Il est très riche en azote : il favorise la pousse du feuillage.

Préparation :

–   1kg de plantes fraîches/10l d’eau

–   ne pas mettre dans un récipient métallique ; brasser régulièrement et couvrir.

–   Selon la température extérieure, il peut mettre de 8 à 15 / 20 jours pour être prêt.

La préparation est prête quand les bulles commencent à disparaître.

Action / utilisation :

  • renforce les plantes et la vie biologique du sol.
  • favorise la croissance du feuillage
  • insecticide
  • pour arrosage aux pieds des plantes, dilution de 10 à 20% tous les 15 jours.
  • en traitement foliaire, dilution à 5%
  • contre les pucerons, en pulvérisation diluée à 10% . Pour cette utilisation, filtrer au bout de 3 à 4 jours.

Cette préparation se conserve bien en bouteille fermée, dans un endroit frais et uniquement si elle est bien filtrée.

Au potager : très utile pour démarrer les tomates, les poivrons, les aubergines, les choux, les poireaux… d’une manière générale sur les légumes gourmands et les légumes feuilles. Aux pieds des jeunes salades, ça limite les attaques des fers fil de fer (larves du taupin). Radical également contre les pucerons sur les fèves (en pulvérisation).

Au jardin d’ornement : très apprécié de toutes les plantes gourmandes comme les bananiers, les gunnéras, les palmiers, les colocasias…. Attention cependant pour les palmiers, il ne faut utiliser le purin d’orties qu’en début de saison, de manière à éviter qu’il n’y ait trop de jeunes feuilles au début de l’hiver, elles risqueraient de geler; sur les hédychiums, en début de saison, pour les démarrer. Ensuite, il faut passer au purin de consoude, pour favoriser la floraison plutôt que la feuillaison….ne l’utilisez pas sur les plantes de terre de bruyère, ni sur les roscoés.

Le purin de consoude

Il est moins riche en azote que le purin d’ortie mais l’est beaucoup plus en potasse : il favorise donc la floraison et la fructification ; ce purin agit aussi sur la formation du système racinaire, des rhizomes et des tubercules.

Préparation :

–   1kg de plantes fraîches/10l d’eau

–   ne pas mettre dans un récipient métallique ; brasser régulièrement et couvrir.

–   Selon la température extérieure, il peut mettre de 8 à 15 / 20 jours pour être prêt.

Action / utilisation :

  • renforce les plantes et la vie biologique du sol.
  • booste la floraison et la fructification
  • favorise la levée des semis
  • permet de mieux résister à la sécheresse
  • il n’y a pas de risque de brûlure du feuillage comme avec le purin d’ortie.
  • pour arrosage aux pieds des plantes, dilution à 10 % tous les 15 jours.
  • en traitement foliaire, dilution à 10%

Au potager : le purin de consoude s’utilise pour favoriser la floraison et la fructification. On l’utilisera donc après avoir démarré les plantes au purin d’orties sur les tomates, les aubergines, les poivrons. Un mélange des deux purins pourra être utilisé pour plus d’efficacité. On peut l’utiliser aussi aux pieds des pommes de terre, du gingembre…

Au jardin ornemental : toutes les plantes apprécieront : les hédychiums, les gingembres, les curcumas, les dalhias, les cannas…. les feuilles de consoudes peuvent aussi être utilisées directement en paillage, aux pieds des plantes.

 Le purin de prêle

Très efficace contre les maladies cryptogamiques.

Préparation :

–   1kg de plantes fraîches/10l d’eau

–   ne pas mettre dans un récipient métallique ; brasser régulièrement et couvrir.

–   Selon la température extérieure, il peut mettre de 8 à 15 / 20 jours pour être prêt.

–   Filtrer dès que les bulles disparaissent.

Action / utilisation :

  • renforce les défenses immunitaires des plantes.
  • en arrosage des sols pour les désinfecter et les vitaliser ;
  • en arrosage des sols, en répulsif des limaces
  • insectifuges
  • en traitement foliaire, dilution à 10%, tous les 15 jours en préventif et curatif de l’oïdium, mildiou, cloque, tavelure, rouille, taches noires du rosier…

Au potager : sur les tomates bien sûr, en préventif du mildiou, mais aussi sur toutes les plantes pour les renforcer, les aider à lutter contre les maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium, rouille). Très efficace également contre le ver du poireau. On peut l’utiliser pour traiter de la vigne.

Au jardin ornemental : contre toutes les maladies dues aux champignons : rouille (roses trémières), maladie des taches noires, oïdium (rosiers, phlox…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.