Manger des hémérocalles

Manger des hémérocalles paraîtra sûrement bizarre à quelques uns. Très connues comme plantes ornementales, les hémérocalles font la gloire de nos jardins par la diversité de leurs formes et de leurs couleurs. Mais peu savent que ce sont aussi de très bonnes plantes comestibles. Feuilles et fleurs se mangent, sans que cela ne nuise trop à leur aspect décoratif. On récolte les feuilles au tout début du printemps. Elles se renouvellent vite, le prélèvement est vite oublié et n’empêchera de faire fleurir la plante.  Idem pour les fleurs, en prélever quelques unes ne se voient presque pas tellement la plante est florifère.

Mais même les grosses racines charnues se mangent. Là, bien sûr, la survie de la plante est en jeu. Cela dit, certaines variétés, notamment la variété très commune à fleurs orange, est une plante tellement prolifique qu’en manger quelques unes passe totalement inaperçu. Il est aussi possible d’en cultiver des pieds au potager, uniquement destinées à la consommation.

En Asie, on cultive l’hémérocalle comme un légume depuis des siècles. Rien ne vous empêche d’en faire autant en lui gardant une petite place parmi les autres légumes. Elle est très riche en vitamines, en minéraux et en protéines végétales.

Comment la manger ?

Les feuilles

Comme indiqué plus haut, les feuilles se consomment au printemps, avant que la plante ne fleurisse. On coupe les jeunes pousses au ras du sol quand elles font 10 à 20 cm de haut, pas plus. Quand les feuilles sont plus grandes, les couper fait courir un risque pour la floraison, or les bourgeons floraux et les fleurs sont aussi très intéressantes pour nos assiettes.

On coupe les jeunes feuilles en morceaux et on les fait revenir à la poêle, on peut aussi les manger en soupe. C’est un très bon légume vert.

Les fleurs

Les pétales de la fleur se mangent crus dans les salades. On peut aussi les croquer juste comme comme ça, en se baladant dans le jardin, comme on croquerait un fruit sur l’arbre. Ils sont sucrés, croquants, délicieux. On peut également consommer les boutons floraux juste avant la floraison, à peine épanouis, sautés dans du beurre ou en beignets.  Les bourgeons se font même confire dans le vinaigre. Attention ! Ne pas confondre avec le lis, qui lui ne se consomme pas. Chaque variété à un goût différent, à vous de choisir vos préférés. Pour manger la fleur, il faut enlever les étamines qui sont à l’intérieur.

Les tubercules

Les tubercules peuvent se consommer toute l’année, mais c’est en fin de saison végétative, qu’ils sont les meilleurs, nutritivement parlant. Ils ont en effet fait le plein de vitamines et de minéraux pour être prêts à passer la mauvaise saison. On les nettoie bien et on les fait cuire dans l’eau bouillante, pendant une quinzaine de minute. On peut aussi les manger crus. Ils sont croquants, avec un petit goût de noisette très agréable.

Voici ci-dessous une bonne vidéo de présentation de l’hémérocalle. Voilà, maintenant à table et bon appétit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.